Vidéos, Viral, quand tu nous tiens !

L’épidémie Fortnite

Vite, vite ! De retour de l’école, de la fac, du travail… une seule idée en tête : on a assez perdu de temps comme ça, il faut rejoindre Fortnite.

La session est prévue plus tard ? Qu’à cela ne tienne, on va passer des heures à regarder les streaming des autres joueurs, pour faire mieux la prochaine fois, pour arriver le premier, pour déjouer ses adversaires, pour le plaisir ? Mais attention, la session démarre. Puis une autre. Les heures défilent. Le temps s’arrête.

Rien ne semble pouvoir freiner l’épidémie Fortnite. Tout le monde en parle. Tout le monde y joue. Les temps libres des enfants, adolescents… sont remplis de danses guerrières loufoques et de combats oniriques.

En juin 2019, le Battle Royal de Fortnite compte 250 millions de joueurs, soit deux fois plus qu’un an auparavant. Son producteur, Epic Games, organise même une coupe du monde en 2019. Pas moins de 100 millions de dollars sont investis au total dans cette première saison de jeu compétitif. Et le champion du monde recevra 3 millions de dollars.

Idée d’illustration : « Des personnages bigarrés et caricaturaux qui adoptent des danses totalement loufoques pour narguer leurs adversaires malheureux. Des gymniques qui ont été adoptées par les enfants dans les cours d’école, et même par Antoine Griezmann, la star de foot. Autant d’indices d’une popularité jamais atteinte pour un jeu de bataille en ligne ! »

Que fait-on sur Fortnite au fait ?

Le principe du jeu depuis 2017 : le Battle Royal de Fortnite est un mode de jeu inspiré d’un film japonais où 100 personnes sont lâchées sur une île, qui rétrécit au fur et mesure du jeu. Ces 100 personnes doivent s’entretuer jusqu’à ce qu’il n’en reste qu’une. Mais le succès du jeu réside dans la combinaison de ce Battle Royal avec des mécaniques de construction qui rappelle celles de Minecraft. Un duo qui offre des possibilités infinies de création, d’où un partage, viral lui-aussi, de combats mémorables et uniques entre les joueurs. A noter que Fortnite est un jeu gratuit –Free to play…

Idée d’illustration : un passage de combat impressionnant, en hauteur…

C’est une épidémie mondiale d’un nouveau genre, engendrée par les concepteurs du jeu, dont une spécialiste française de psychologie cognitive –entendez spécialiste des grandes fonctions du cerveau. Car oui, c’est à un virus cérébral que Fortnite s’apparente. Et pour retenir les joueurs des heures durant, rien n’est laissé au hasard…

Comment fonctionne le virus Fortnite ?

  1. La contagion émotionnelle : le virus Fortnite joue sur la complicité.

Dans Fortnite, la contagion émotionnelle est liée au fait de jouer en réseau, en groupe. « Il y a aussi tous les plaisirs liés à la complicité du groupe : les situations improbables, cocasses, les suicides involontaires, les jeux de mots liés au groupe, mais aussi le plaisir de réussir à accorder nos violons et de progresser ensemble au sein du jeu. »

Définition contagion émotionnelle : « C’est un transfert d’émotions d’un individu à l’autre, une sorte d’onde qui peut, de proche en proche, toucher l’humanité entière. On peut le comparer à la contagion par un virus qui agit en quelques millièmes de seconde. Lors d’une rencontre avec quelqu’un, par exemple, on a tendance à adopter automatiquement ses expressions, ses comportements saillants (faciès, tonalité de voix, posture, langage corporel…). Ce mimétisme, immédiat, inconscient et automatique est une composante fondamentale des rapports humains. Selon la chercheuse Elaine Hatfield, professeure de psychologie de l’université de Hawaii (États-Unis), la contagion émotionnelle “primitive” a un rôle “adaptatif et fonctionnel” qui favorise la proximité sociale dans l’espèce humaine. »

  1. La rétention du joueur : le virus Fortnite maintient dans un état de plaisir et d’implication permanents

Pour maintenir l’implication du joueur, Fortnite joue sur son état mental. Il s’agit de trouver l’équilibre optimal entre les compétences de l’individu et le défi qui lui est proposé –les exigences de la tâche. C’est ce qu’on appelle la théorie du « flow ». Il s’agit d’un état dynamique de bien-être, de plénitude, de joie, d’implication totale. « La combinaison de ces éléments se traduit par un si gratifiant sentiment de profond bien-être que le seul fait de pouvoir le ressentir justifie une grande dépense d’énergie » (Barth, 1993). Le thalamus et le cervelet, principaux responsables de l’attention, sont très sollicités.

  • Dissociation temporelle ou la perte de la notion du temps ;
  • Immersion ou concentration totale dans une tâche ;
  • Intensité du plaisir ;
  • Sentiment de contrôle de l’interaction ;
  • Curiosité sensorielle et cognitive.

Exemples : chaque nouvelle partie débute dans un endroit inattendu de l’île virtuelle, l’étonnement et l’humour sont très présents, les phases de combats actifs alternent avec des phases d’observations intenses…

  1. Le conditionnement opérant : le virus Fortnite entraîne des comportements de dépendance chez le joueur.

Selon Frederic Skinner, le conditionnement opérant correspond à un apprentissage dans lequel l’augmentation ou la diminution de la fréquence d’apparition d’une réponse dépend des relations que cette réponse entretient avec le ou les événements qui la suivent. Il s’agit d’abord de mettre en place renforcement positif en donnant une récompense –chez le rat, de la nourriture en tirant un levier. Une fois le comportement adopté, on met de l’aléatoire dans le processus pour que le rat reste engagé dans le processus –parfois le rat obtient de la nourriture et parfois non– il obtient un comportement frénétique du rat qui appuie systématiquement sur le levier.

Sources :

https://www.youtube.com/watch?v=TuT2358C2bU

https://www.ina.fr/video/I10074300

Sur Fortnite, les « récompenses » induisant ce conditionnement sont à différents niveaux :

  • Récompenses à court terme : objets que le joueur trouve sur la carte –le loot. Ces objets sont plus ou moins rares, plus ou moins précieux, utiles selon les parties, les moments de la partie ;
  • Récompenses à moyen et long terme : débloquer des personnages, des armes, des objets… qui vont permettre une reconnaissance sociale au sein des joueurs, qui vont montrer qu’on s’est beaucoup investit dans le jeu ;
  • Reconnaissance sociale ultime –jackpot : gagner la partie.

Ces récompenses aléatoires, savamment gérées par les concepteurs du jeu pour conditionner le joueur mais transparentes à ses yeux, entraînent chez le joueur une excitation permanente, frénétique… qui donne envie de continuer encore et encore. En bref, une dépendance !

Ce mécanisme du conditionnement opérant est du même type que celui utilisé dans les casinos pour les machines à sous ou sur certains réseaux sociaux.

  1. Le marketing : le virus Fortnite joue sur les émotions du joueur et utilise une monnaie virtuelle afin d’engendrer des dépenses réelles.

L’utilisation d’une monnaie virtuelle permet de faire oublier au joueur qu’il va réellement dépenser. Afin de l’inciter à utiliser cette monnaie virtuelle, les concepteurs jouent d’abord sur la multiplication des contenus monnayables : skins, personnages pour des événements (Noël, jeux olympiques d’hiver, coupe du monde, etc.). Puis sur les émotions du joueur. L’idée est de se démarquer des concurrents : skins personnalisables, offres spéciales, offres qui n’arrivent qu’une fois (il faut revenir chaque jour car c’est maintenant ou jamais) ou dans sur un temps limité… Autant de stratégies qui génèrent des achats impulsifs. Plus de 60 % des joueurs ont déjà dépensé de l’argent alors que c’est un jeu gratuit !

Êtes-vous infecté par le virus Fortnite ?

Vous souhaitez savoir combien de temps vous avez passez sur Fortnite et ce que vous auriez pu faire à la place ? Testez “Wasted On Fortnite – How much time I wasted on Fortnite ?” ou « Combien de temps perdu sur Fortnite ? » https://fr.wof.gg/

Peut-être donner un exemple : Ninja a joué 126 500 minutes ou 2 100 heures ou encore 88 jours… pendant ce temps de jeu, il aurait pu lire 348 livres, regarder 1 205 films ou encore courir 8 500 km…

Etes-vous infecté par le virus ? Etes-vous vraiment libre de dépenser autant de temps et d’argent sur Fortnite ? Est-ce un réel choix de votre part ou une manipulation ? Avez-vous appris quelque-chose sur Fortnite ? Pensez-vous pouvoir vous arrêter ? Prenez-un peu de temps pour y penser…

S’abonner

Retrouvez toute l’actualité de la science en Hauts-de-France directement dans votre boite mail

Je m’abonne

Commenter l’article

La Newsletter Sciences&Co !

Restez au courant de l’actu scientifique en Hauts de France

L’adresse de la page a été copiée dans le presse-papier.