Blog des lecteurs Sciences&Co

Les ondes gravitationnelles enfin observées

Ondes gravitationnelles générées par une étoile à neutrons binaire © R. Hurt/Caltech-JPL

L’annonce de la Fondation américaine des sciences du jeudi 11 février 2016 à Washington a fait grand bruit: des ondes gravitationnelles ont été détectées pour la première fois. Ces ondes ont été prédites par la théorie de la relativité générale d’Einstein en 1915. Ce sont des déformations de l’espace-temps par des objets massifs en mouvement, comme lorsqu’un caillou est jeté dans l’eau. «Einstein l’a prévu: quand des événements violents se produisent dans l’univers, des ondes gravitationnelles se créent, précise Daniel Hennequin, chercheur au CNRS de Lille. Vous et moi, on ne pèse pas lourd, on ne déforme pas vraiment l’espace. Seule la collision entre deux objets célestes extrêmement massifs le peut.» Les ondes gravitationnelles peuvent provenir de la collision entre deux trous noirs, deux étoiles binaires, ou encore de l’explosion d’étoiles en fin de vie, les supernova. Ainsi, une planète ou une étoile qui se trouve dans l’espace déformé par ces objets massifs sera lui aussi déformé! Les deux détecteurs américains géants LIGO, qui mesurent 4km de long, traquaient les ondes gravitationnelles depuis 2002. C’est chose faite. Maintenant qu’il est possible de les observer, ces ondes vont permettre de sonder le cosmos d’une toute nouvelle façon.

S’abonner

Retrouvez toute l’actualité de la science en Hauts-de-France directement dans votre boite mail

Je m’abonne

Commenter l’article

La Newsletter Sciences&Co !

Restez au courant de l’actu scientifique en Hauts de France

L’adresse de la page a été copiée dans le presse-papier.